25 Juillet 2019

[Quézako?] EyeSat : un cubesat paré au décollage

Posé sur ses panneaux solaires, EyeSat est fin prêt pour un décollage prévu entre le 15 octobre et le 15 novembre 2019 à bord d’une fusée Soyouz. Ses concepteurs — environ 250 étudiants — vont découvrir un stress d’un nouveau genre...
gp_20190507_eyesat-_ntronquart1.jpg

Crédits : CNES / Nicolas Tronquart, 2019. 

Avant la fin de l'année 2019, 250 étudiants vont connaître un stress d’un genre nouveau : le stress d’un lancement ! Leur satellite EyeSat est en effet inscrit sur le vol Soyouz VS23 avec un décollage prévu entre le 15 octobre et le 15 novembre 2019 depuis le Centre spatial guyanais. Ce lancement va couronner un projet débuté fin 2012.

Un triple cubesat

EyeSat sera le 5e nanosatellite lancé dans le cadre de Janus, le « super-projet » pédagogique du CNES autour des nanosatellites. D'un poids de 4 kg, EyeSat est de format cubesat 3U. Pourquoi 3U ? Car il a le volume de 3 cubes de 10 cm de côté superposés les uns sur les autres. A l’intérieur de ce parallélépipède de 30 cm de haut, toute l’électronique de commande et de contrôle du satellite mais aussi un petit télescope appelé IRIS.

Les étudiants de l’ISAE-SUPAERO et de l’ENAC, mais aussi de nombreuses autres écoles (ESTACA, ICAM, Mines de Nantes, INSA, SUPELEC, Centrale Paris, Polytechnique,….) et d’universités (Paul Sabatier Toulouse, Paris Sud Cachan, de Montpellier,…) ont développé EyeSat et son segment sol. Ils ont fini de l’assembler en mai 2019. 

Avec une mission d'astronomie

Positionné sur une orbite à 500 km d'altitude, EyeSat observera la lumière zodiacale, cette lumière émise par la réflexion du Soleil sur des poussières du système solaire. Il prendra aussi des images de la Voie lactée en couleur. La beauté de l'Univers devrait rapidement succéder au stress du lancement :-)

A l’intérieur d’EyeSat, un empilement de cartes électroniques surmontées de 4 petites roues (enfermées dans 4 petites boîtes) qui contrôlent l’orientation du nanosatellite. Crédits : CNES / Nicolas Tronquart, 2019.

Le télescope IRIS d’EyeSat. Crédits : CNES/G. Le Bras 2018.

deploiement de cubesats depuis l'ISS

Les 2 premiers cubesats du projet Janus du CNES n’ont pas été libérés dans l’espace par un lanceur mais par le bras robotique japonais KIBO de la Station spatiale internationale (ISS). Cet événement s’est déroulé le 17/05/2017 pour X-Cubesat (au centre sur la photo ci-contre) et le 18/05/2017 pour SpaceCub. 2 ans plus tard, X-Cubesat et SpaceCub sont rentrés dans l’atmosphère où ils se sont transformés en étoile filante,  en février et mars 2019 respectivement. Le 03/07/2019, c'était au tour d'EntrySat d'être mis en orbite depuis l'ISS. Le projet Janus respecte la loi française sur les applications spatiales afin de à ne pas laisser de déchets dans l’Espace qui pourraient être préjudiciables à d’autres missions car même petit, à 26 000 km/h, un cubesat peut faire de sacré dégâts. Crédits photo : NASA/Nanoracks/QB50.

Publié dans : 
Pour les cibles :