27 Juin 2019

[Quézako?] Cette boîte éjecte les gros cubesats

Ce nouveau déployeur de nanosatellites a été testé en vol 0G avec Thomas Pesquet aux commandes.
gp_deployeur-de-cubesat.jpg

Crédits : CNES / Nicolas Tronquart, 2019.

En 2018, pour la 1ère fois dans l'histoire de l'exploration spatiale, 2 cubesats, MarCO-A et MarCO-B, ont survolé Mars. C'était la 1ère fois que des cubesats étaient utilisés dans le cadre d'une mission interplanétaire ! D’un poids de 13 kg, ces nanosatellites étaient de format 6U, c’est-à-dire composés de 6 unités cubiques de 10 cm de côté. 

Les nanosatellites 6U mais aussi 12U sont encore peu courants mais leur nombre ne fait que croître avec des applications scientifiques, militaires ou commerciales tel l'Internet des objets. Pour assurer leur libération dans l'Espace, le CNES et son partenaire industriel COMAT développent un déployeur spécifique aux cubesats 6U ou 12U. Son prototype, visible sur la photo ci-dessus, a été testé en avril 2019 lors de 3 vols paraboliques avec l'astronaute Thomas Pesquet aux commandes de l’avion A310 Zero-G de Novespace. Mais oubliez la barre métallique au centre : elle n'a servi qu’à éviter la chute du leste de 24 kg à la fin des paraboles, lors du retour en gravité, comme le montre la vidéo suivante.

« Il était impossible de tester ce système de déploiement au sol. L'énergie emmagasinée par les ressorts n'est pas suffisante pour compenser les frottements liés au poids du cubesat et l'éjecter. Il fallait être en impesanteur pour vérifier que la vitesse de sortie correspondait aux calculs théoriques » explique Pauline Delande, stagiaire CNES responsable de l’expérience menée dans le cadre du programme étudiant Janus.

Au cours de la semaine de campagne de vols paraboliques, une soixantaine d'éjections ont été réalisées en micropesanteur. Elles ont démontré le bon fonctionnement du déployeur.  « Nous allons maintenant compléter le prototype  avec un système de commande électrique qui ouvrira les portes du déployeur et réaliser des tests sur un pot vibrant afin de simuler les environnements mécaniques du lanceur » indique Alain Gaboriaud, chef des projets nanosatellites étudiants au CNES. Quant au test grandeur nature, il est prévu fin 2020 ou début 2021 lors d’un lancement d’une fusée Vega ou d’une Ariane-62.

En 2018, ce nanosatellite de format 6U a survolé Mars dans le cadre de la mission Insight. Crédits : NASA/JPL-Caltech.

 

Les différents formats de cubesats. Ils sont composés d'unité cubique de 10 cm de côté.

Publié dans : 
Pour les cibles :