7 Février 2019

[Quézako?] Ce moteur a du panache !

Il a décroché son billet pour embarquer sur Ariane 6 lors d'un ultime test fin 2018. Décollage prévu en 2020 pour le moteur Vinci avec une mission capitale : amener les satellites sur la ligne d'arrivée.

Crédits : ArianeGroup. 

Il y a quelque chose d’hypnotique dans cette photo prise le 12 octobre 2018, lors de l'ultime test du moteur Vinci sur l'un des bancs d'essai d'ArianeGroup à Vernon, en Normandie. Mais quoi ? Est-ce le jet diffus de gaz chauds au centre de l’image ou l’enchevètrement des tuyauteries à gauche ? Ou le contraste entre les 2 ? Ce qui est sûr, c’est que ce 148e test a été un succès : il aura duré 15 min 57 s avec 2 arrêts-réallumages sans accroc. Grâce à lui, le moteur Vinci a décroché son homologation pour propulser le dernier étage de la future fusée européenne Ariane 6.

Le moteur n°3 d’Ariane 6

Mis à feu en dehors de l’atmosphère, le moteur Vinci qui carbure à l'hydrogène et l'oxygène liquides interviendra dans un 3e temps, après l'allumage des boosters P120C (ou propulseurs à poudre) et du moteur Vulcain 2.1 de l’étage principal. Plus puissant que le moteur d’Ariane 5 (18 tonnes vs 6,5 tonnes de poussée), Vinci sera surtout doté d'une nouvelle fonctionnalité : le ré-allumage ! Cela permettra de placer des satellites sur des orbites différentes mais aussi d'assurer la rentrée atmosphérique de l'étage supérieur de façon à ce qu'il ne reste pas dans l'espace inutilement après avoir réalisé son oeuvre.

Actuellement, 5 moteurs Vinci sont en cours de production dans les usines d’ArianeGroup : les chambres de combustion en Allemagne, les divergents près de Bordeaux, les turbopompes hydrogène à Vernon... Vol inaugural d'Ariane 6, et donc de Vinci, prévu en juillet 2020.

Vidéo de présentation des nouveaux moteurs Vulcain 2.1 et Vinci (à 1'02). Crédits : ArianeGroup.

Réprésentation d'artiste des 2 versions d'Ariane 6 : Ariane 62 dotée de 2 boosters (à gauche) et Ariane 64 équipée de 4 boosters (à droite). Crédits : ESA - D. Ducros.

Le dernier étage d'Ariane 6 propulsé par le moteur Vinci. Représentation d'artiste. Crédits : ArianeGroup.

2e essai transformé pour les boosters 

Le P120C d’Ariane 6 a été testé, pour la 2e fois, le 28 janvier 2019 à Kourou. Le 1er test s’était déroulé le 16 juillet 2018. Cette 2e mise à feu a duré 2 min 15 s avec des gaz en sortie à 3 000°C. Un 3e essai est prévu avant le vol d’Ariane 6 en 2020. Le plus gros propulseur à poudre monolithique au monde équipera aussi le 1er étage de Vega-C dont le vol inaugural est prévu avant la fin de l'année 2019.

Publié dans : 
Pour les cibles :