7 Novembre 2016

Quand les Etats-Unis ont rendez-vous avec l'histoire...

L’étendard "Stars and Stripes" sera une nouvelle fois mis à l'honneur ce mardi 8 novembre 2016, pour la 45e élection présidentielle américaine.
gp_drapeau-us-lune-apollo11.jpg
Photographie de Buzz Aldrin réalisée par Neil Armstrong sur la Lune le 20 juillet 1969. Crédits : NASA.


En 1969, Buzz Aldrin se fait photographier devant le drapeau américain par Neil Armstrong à quelques mètres du module lunaire, le fameux "Eagle", qui aura permis à l’Humanité de poser le pied sur la Lune. Demain, 47 ans plus tard, l’Amérique va élire son (sa) 45e président(e). L’étendard composé de 50 étoiles (les 50 Etats de l’Union) et de 13 bandes (les 13 colonies britanniques à l’origine de la création de l’Etat américain) flottera sur chaque bureau de vote ce mardi 8 novembre 2016, ce sera l'Election Day. Qui de Hillary Clinton ou de Donald Trump l’emportera ? Les résultats définitifs seront connus dans la nuit de mardi à mercredi en France.

Les Etats-Unis et la France, une histoire spatiale qui dure

Les Etats-Unis et la France, c’est une histoire spatiale qui dure depuis toujours. Mais le plus beau chapitre est sans doute le défi relevé par le CNES et la NASA dès les années 1990 grâce à l’altimétrie. Le concept : la mesure permanente de la surface de l’océan via une onde radar envoyée depuis un satellite.

Principe de l'altimétrie. Crédits : NASA.

bpc_swot-satellite.png
SWOT (vue d'artiste) Crédits : CNES

L'altimétrie spatiale

Depuis le satellite Topex-Poséidon, précurseur de la filière Jason, on connait le niveau global des océans au mm près. Devenue un domaine d’excellence du CNES, l’altimétrie spatiale livre des informations sur la vitesse et la direction des courants, la hauteur des vagues ou la force du vent. En 2021, le satellite SWOT embarquera un altimètre interférométrique. Sa résolution assurera  une meilleure qualité de mesure des hauteurs des eaux continentales et des océans, y compris près des côtes.