24 Avril 2018

Pourquoi écouter le cœur de Mars ?

Parce que cela n'a jamais été fait ! On va enfin savoir ce qui se cache sous sa surface et si Mars a encore un cœur liquide. Prêt·e pour une plongée dans les profondeurs et l'Histoire de la planète rouge ?
is_insight_pia22230.jpg

Illustration d'un signal sismique martien. Crédits : NASA/JPL-Caltech.

   

Enregistrer les tremblements de Mars

Le 5/05/2018, la mission américaine InSight décolle de la Terre, direction Mars. Elle y déposera le 26/11/2018 un atterrisseur doté d'un sismomètre développé sous leadership français. Durant une année martienne, soit 687 jours terrestres, l'instrument enregistrera les soubresauts de la planète.

De ces signaux sismiques, il sera possible de déterminer :

  • l'épaisseur de sa croûte,
  • le diamètre et la nature de son noyau. 

Pour la première fois, l'Homme recueillera des informations précises sur la structure interne d'une planète rocheuse autre que la Terre ! 

L'atterrisseur posé sur Mars avec ses 2 instruments principaux au sol. Le sismomètre SEIS se trouve à gauche, sous la cloche argentée. Vue d'artiste. Crédits : NASA/JPL-Caltech.

Formation et évolution des planètes rocheuses

« Un corps rocheux commence sa formation par un processus nommé accrétion. Avec l'accroissement de sa taille et donc de la pression, son intérieur se réchauffe et fond. Un processus de différenciation s'opère alors. Les éléments lourds tombent vers le centre, ce qui donne un noyau composé majoritairement d'éléments métalliques. Les éléments légers montent vers la surface ce qui donne une croûte » explique Francis Rocard, responsable des programmes d’exploration du Système solaire au CNES.

 

is_insight_pia22233.jpg

Evolution d'une planète rocheuse. A partir d'un corps homogène, le phénomène de différenciation crée un noyau, un manteau et une croûte. Crédits : NASA/JPL-Caltech.  

Puis la planète se refroidit...

Pour les petites planètes comme Mars, dont le volume est 8 fois moindre que celui de la Terre, ce refroidissement est encore plus rapide. Le phénomène de convection dans le noyau externe et le manteau inférieur, qui induit le champ magnétique interne, s'atténue alors. 

« Grâce à InSight, nous allons pouvoir contraindre les modèles et dater précisément l'arrêt de la dynamo martienne et donc du champ magnétique qui protégeait autrefois la planète du vent solaire » souligne Francis Rocard.

 C'est capital pour savoir quand les conditions favorables à la vie se sont arrêtées sur Mars. 

En savoir plus

Publié dans : 
Pour les cibles : 
A propos de :