20 Décembre 2018

[InSight] SEIS vient d’être déposé sur le sol de Mars

Au terme de 7 jours de préparation, le sismomètre français SEIS, instrument principal de la mission InSight, est désormais posé sur le sol prêt à enregistrer les tremblements de Mars.

is_gif-seis.gif

Cette fois ça y est ! Notre sismomètre SEIS vient d’être déposé sur le sol de la planète Mars par l’atterrisseur InSight. Il va pouvoir fonctionner. L’opération a duré quelques dizaines de min mercredi 19 décembre, pendant la 22e journée martienne de la mission. Avec d’énormes précautions, la pince ou grapin (« grapple » en anglais), jusque-là fixée au bout du bras robotique et installée à l’extrémité d’un câble en acier d’environ 15 cm de long, a été libérée, puis est venue saisir l’instrument le 16 décembre. Les télécommandes de déploiement ont ensuite été envoyées le lendemain. SEIS a été soulevé depuis le pont de l’atterrisseur pour être amené très lentement jusqu’au sol, en tirant derrière lui son câble blindé, relié à un boîtier électronique resté, lui, bien « au chaud » sur l’atterrisseur. SEIS a été déposé à environ 1,60 m devant l’atterrisseur.

Animation résumant la séquence de déploiement du sismomètre SEIS sur le sol martien le 19 décembre. Crédits : NASA/JPL-Caltech.

Début janvier, SEIS sera recouvert par son bouclier de protection contre le vent et les basses températures (« Wind and thermal shield » en anglais), un large dôme blanc équipé de 3 pieds et d’une jupe de protection en cotte de maille qui épousera parfaitement le relief du sol. Fin janvier, SEIS sera rejoint par la sonde allemande HP3 dont le ruban équipé de thermomètres doit s’enfoncer dans le sol jusqu’à 5 m de profondeur. Après ça, les ingénieurs et chercheurs du JPL, du CNES, et de la communauté scientifique française de SEIS, pourront tester et « régler » le sismomètre, afin qu’il puisse commencer sa longue vie martienne en enregistrant les moindres soubresauts de la planète : activité sismique, impacts météoritiques… L’objectif étant de mieux de comprendre la structure interne de Mars.

Le saviez-vous ?

Si SEIS était éteint pendant tout son déploiement, un système intégralement développé par le CNES a néanmoins joué un rôle déterminant dans cette phase critique : le « Cradle » (littéralement le berceau). Il est constitué des 3 pieds sur lesquels le sismomètre a reposé pendant tout son voyage. Il a rempli 3 fonctions déterminantes pour la mission de SEIS : maintenir le sismomètre sur le pont de l’atterrisseur, le protéger en amortissant les vibrations et les chocs pendant le décollage, la phase de croisière et l’atterrissage, puis le libérer au moment où le bras l'a soulevé, en activant des mécanismes à mémoire de forme armés avant le décollage par un ingénieur du CNES.

Le grapin du bras robotique de l'atterrisseur InSight a posé SEIS sur Mars le mercredi 19 décembre. Crédits : NASA/JPL-Caltech.

Les crochets du grapin sont venus se saisir de la petite « poignée » au sommet de SEIS le 16 décembre pour soulever l'instrument et le déposer sur le sol martien le 19. Crédits : NASA/JPL-Caltech.

Illustration en coupes de l'instrument SEIS déposé sur le sol martien le 19 décembre avec son bouclier de protection (dôme blanc) muni d'une jupe isolante (en jaune). Crédits : NASA/JPL-Caltech.