17 Janvier 2019

[Historique] Pourquoi la sonde Chang’e-4 s’est-elle posée sur la face cachée de la Lune ?

L’agence spatiale chinoise, CNSA, vient de réussir le pari fou de poser sa sonde Chang’e-4 sur la face cachée de la Lune. Une prouesse technologique qui devrait apporter son lot de découvertes scientifiques.

Une aubaine

Personne n’avait jamais réalisé cet exploit ! Pour la 1ere fois de l’histoire de l’humanité, un engin s’est posé sur la face cachée de la Lune. 50 ans après le 1er pas de Neil Armstrong (mission Apollo 11), c’est un atterrisseur chinois, Chang’e-4, qui a mis le pied sur l’astre sélène le 03/01/19 après 27 jours de voyage.

L'atterrissage de Chang'e-4 le 03/01/19, enregistré par sa Landing Camera (LCAM), a duré 12 min. La séquence est ici accélérée. Crédits : CNSA/CLEP, The Planetary Society, YouTube.

La Lune aurait subi un grand bombardement météoritique tardif, il a 3,9 milliards d’années

Bien-sûr les Chinois ont voulu ainsi montrer qu’ils étaient capables de le faire mais c’est aussi une aubaine pour les scientifiques du monde entier qui accueillent la nouvelle avec enthousiasme : « C’est très intéressant car selon les résultats d’analyse des missions Apollo, la Lune aurait subi un grand bombardement météoritique tardif, il a 3,9 milliards d’années, soit 600 millions d’années après sa formation, explique Francis Rocard, responsable des programmes d’exploration du Système solaire au CNES. Explorer la face cachée permettra de vérifier si cet événement a bien eu lieu. Ensuite, Chang’e-4 s’est posé dans le grand bassin Aitken, l’un des plus grands du Système solaire, tellement grand qu’il pourrait donner accès au manteau de la Lune, une structure géologique généralement inaccessible sur Terre, par exemple. Enfin, la face cachée représente une nouvelle fenêtre d’observation de l’Univers car la Lune agit comme un véritable rempart électromagnétique permettant alors d’écouter l’Univers dans un domaine radio auquel on n’a pas accès sur Terre ».

Coloniser la Lune

Alors bien-sûr tout n’est pas rose sur la face cachée de la Lune puisque les communications directes avec la Terre sont impossibles. Les Chinois avait donc pris la précaution d’envoyer en mai 2018 le satellite relais Queqiao à 65 000 km de la Lune et 449 600 km de la Terre.

Lancé en mai 2018, le satellite Queqiao sert de relais entre la face cachée de la Lune et la Terre. Crédits : CNSA/Cité de l’espace.

La sonde Chang’e-4 emporte avec elle le petit rover Yutu-2 (140 kg) qui n’a pas tardé à réaliser ses 1ers tours de roue, quelque 12 h seulement après l’atterrissage. Objectif : étudier le sol lunaire mais aussi le sous-sol avec son radar. Plus cocasse, on trouve dans l’atterrisseur diverses graines de pommes de Terre, de coton et de moutarde ! Les légumes pourraient, en effet, s’avérer utile si la Chine réussissait, un jour, le tour de force d’envoyer ses taïkonautes coloniser la Lune… Les graines de coton ont d'ailleurs commencé à germer (image ci-dessous).

Pour la 1ere fois des graines de coton ont germé dans un nouveau monde, sur la face cachée de la Lune, à bord de l'atterriseur de la mission chinoise Chang’e-4. Crédits : Chongqing University/CNS.

L'atterrisseur de la mission chinoise Chang’e-4 s'est posé sur la face cachée de la Lune le 03/01/19. Crédits : CNSA.

Quelque 12h après l'atterrissage, le rover chinois Yutu-2 de la mission Chang'e-4 réalisait ses 1ers tours de roue sur la face cachée de la Lune le 03/01/19. Crédits : CNSA.

Rover chinois Yutu-2 de la mission Chang'e-4 (140 kg). Crédits : CNSA.

Pourquoi la Lune montre-t-elle toujours la même face ?

Le phénomène est dû à un « effet de marrée » entre la Terre et la Lune qui ralentit la vitesse de rotation de la Lune sur elle-même pour la ramener à 28 jours. Or, c’est exactement le temps que met la Lune pour faire le tour de la Terre. Les 2 phénomènes sont donc tout à fait synchrones. Comme les yeux de la Joconde, la Lune nous scrute en permanence !