5 Novembre 2015

De l'eau liquide sur Mars… Et ailleurs dans l'Univers ?

Sur Mars, l'eau liquide n'est plus cantonnée à un lointain passé. Encelade, lune de Saturne, abriterait un océan global sous sa cuirasse de glace. L'eau liquide ne serait-elle pas si rare dans notre Système solaire ? Et dans l'Univers ? Tour d'horizon de ces astres propices à la vie.

sur Mars

Avec Vénus et la Terre, Mars est située dans la ''zone d'habitabilité'' du Soleil, c'est-à-dire que l'eau peut y exister à l'état liquide. Ça, c'est pour la théorie. La réalité est un peu différente. Prenons Vénus : son atmosphère est si épaisse qu'elle génère un puissant effet de serre. Résultat : avec +400°C en moyenne à sa surface, toutes les molécules d'eau se sont évaporées et échappées dans l'espace.

A l'inverse, Mars a une atmosphère si ténue que les températures dépassent rarement les 0°C. Certains jours estivaux, des sels hydratés en forte concentration passeraient toutefois à l'état liquide sous forme de saumures, on les appelle des "écoulements récurrents linéaires". Explications en vidéo avec Francis Rocard, notre responsable des programmes d'exploration du Système solaire :


Dépôts observés par Curiosity

Mais, il y a entre 3,8 et 3,3 milliards d'années, dotée d'une ''vraie'' atmosphère, la planète rouge hébergeait lacs et rivières comme le suggère ce paysage photographié par Curiosity lors de son 580e jour martien. Crédits : NASA/JPL-Caltech/MSSS.

Les fines lignes marrons sur les flancs de cette montagne attesteraient de l'existence de saumures tous les étés sur Mars. Image de Mars Reconnaissance Orbiter traitée et combinée à une modélisation 3-D. Crédits : NASA/JPL-Caltech/Univ. of Arizona.

Encelade, TITAN, europe, Ganymède et callisto

Les planètes ne sont pas les seuls astres de notre système solaire à posséder de l'eau liquide. Certaines lunes aussi. C'est le cas d'Encelade et Titan (2 des 53 lunes de Saturne), d'Europe, Ganymède et Callisto (3 des 67 lunes de Jupiter). Mais chez tous ces satellites naturels, l'eau liquide n'est pas forcément présente en surface (il y fait bien trop froid). Elle est parfois située sous une cuirasse gelée de plusieurs dizaines de km d'épaisseur.

L'effet de marée

Comment expliquer cette présence d'eau liquide hors de la zone d’habitabilité du Soleil ? C'est grâce à l'effet de marée que la planète géante exerce sur ses satellites et qui génère un échauffement dans leurs entrailles.

D'ailleurs on peut parier, qu'à y regarder de plus près, d'autres lunes de notre Système solaire abriteraient des océans sous leur frigidité apparente. C'est peut-être aussi le cas de planètes naines, telle Pluton. C'est en tout cas ce que suggèrent de récentes images envoyées par la sonde New Horizons.



Un océan global se cacherait sous la cuirasse gelée d'Encelade. Crédits : NASA/JPL-Caltech.



Pluton au crépuscule observée par New Horizons. Crédits : NASA/JPL-Caltech.

Et ailleurs dans l'Univers ?

51 Peg b, Kepler-452 b, Gliese 581c, Tau Ceti e… Ces noms, un peu abscons, sont ceux d'exoplanètes situées dans la zone d’habitabilité de leur étoile. Les chercheurs en recensent actuellement 31 sur près de 2 000 exoplanètes identifiées en 20 ans dans notre Galaxie. Une broutille par rapport aux dizaines de milliards d'exoplanètes habitables que la Voie Lactée compterait. En mars 2015, à partir des données récoltées par le télescope spatial Kepler, des chercheurs ont en effet déduit que 2 exoplanètes habitables tournent en moyenne autour de chaque étoile de la Voie Lactée.

Et des galaxies, il y en a quelques centaines de milliards dans l'Univers... C'est donc certain, il y a de l'eau liquide en grande quantité ailleurs qu'à la surface de la Terre !

Amas stellaire du Quintuplet vu par le télescope spatial Hubble. Crédits : ESA/Hubble & NASA.