13 Juillet 2018

[Actu] Inondations au Japon : des images satellites impressionnantes

Depuis le 6 juillet 2018, le Japon est confronté à sa plus grave catastrophe météorologique depuis 1982. Des pluies d’une exceptionnelle violence ont dévasté l’ouest du pays faisant plus de 200 victimes. Les images des satellites français Pléiades parlent d'elles-mêmes.
is_pleiades_japon_inondation2018_zoom1.gif

Image comparative d'une zone dévastée par les coulées de boue au Japon (avant les inondations en 2013 avec le satellite américain Worldview2/après les inondations en 2018 avec un de nos 2 satellites Pléiades). Crédits : Digital Globe/CNES2018, Distribution Airbus DS.

Le 7 juillet 2018, le gouvernement du Japon a activé la Charte internationale « Espace et catastrophes majeures » sur l’ouest du pays suite à des pluies records ayant entraîné inondations et glissements de terrain. Cette activation a permis de solliciter les satellites Pléiades qui ont acquis, 18h plus tard, les 1eres images optiques à très haute résolution, malheureusement inexploitables à cause d'un fort couvert nuageux sur la zone à ce moment là.

De nouvelles images ont été prises le lendemain. Elles montrent des dégâts dantesques : villes et villages inondés par des torrents de boues, maisons emportées par les glissements de terrain, routes et voies ferrées bloquées, pans de forêts dévastés… Constituée à plus de 70 % de montagnes et collines, la topographie du territoire nippon favorise les glissements de terrain. A certains endroits, l’eau serait montée jusqu’à 4,8 m de hauteur. Des milliers d'habitants sont, à ce jour, toujours hébergés dans des refuges publics.

is_pleiades_japon_inondation2018_zoom2.gif

 Image comparative d'une autre zone dévastée par les coulées de boue au Japon (avant les inondations en 2013 avec le satellite américain Worldview2/après les inondations en 2018 avec un de nos 2 satellites Pléiades). Crédits : Digital Globe/CNES2018, Distribution Airbus DS.

Des dégâts considérables

A la demande du CNES, le service français de cartographie rapide (SERTIT) a réalisé, à partir d’images satellites Worldview2 avant catastrophe et Pléiades après catastrophe, des cartes identifiant et localisant précisément les dégâts. Le SERTIT a répertorié plus de 600 glissements de terrain ou coulées de boues, ainsi que de nombreux bâtiments endommagés et routes bloquées sur près de 500 km2. Ces cartes ont été transmises au gouvernement du Japon afin d’aider les secours sur place, notamment pour les orienter vers les zones les plus touchées tout en les informant sur la viabilité des voies de circulation.

Les satellites pléiades

Lancés en 2011 et 2012, les satellites jumeaux Pléiades-1A et Pléiades-1B tournent autour de la Terre à 700 km d'altitude. A eux 2, ils sont capables de prendre des images de n'importe quel point du globe en moins de 24h à la résolution de 70 cm (rééchantillonée ensuite à 50 cm). Conçu par le CNES, ce système d'imagerie spatiale à très haute résolution est exploité par Airbus DS.